Retrouvez des informations et des statistiques sur la violence et la protection personnelle.

Comment expliquer la flambée de violence aux Etats-Unis – 2 juin 2020

L’homicide d’un Afro-Américain victime de violences policières il y a quelques jours a été suivie de violentes émeutes aux Etats-Unis.

🔳Cet événement vient illustrer la hausse constante de la violence politique et des crimes de haine (racistes, antisémites, homophobes…) aux Etats-Unis depuis 2015.

🔳D’après le FBI, les crimes de haine s’élèvent à plus de 7.500 par an.

🔳En parallèle, aux Etats-Unis, la corruption n’a cessé d’augmenter, tandis que l’accès à l’information, le respect des droits et la redistribution équitable des richesses se sont détériorés.

🔳La détérioration de la stabilité sociale et politique et la montée de la violence qui l’accompagne sont très similaires à d’autres flambées de violence survenues ces 200 dernières années. Tous les 50 ans environ, les Etats-Unis connaissent une forte hausse de la violence politique (lynchages, terrorisme, émeutes, tuerie de masse…). Des pics de violence se sont produits dans les années 1970, 1920 et 1870.

Source: Global Terrorism Index 2019

La violence domestique n’épargne aucune classe sociale – 28 mai 2020

Chaque année en France, 405 000 personnes sont victimes de violences physiques et sexuelles au sein de leur ménage. Ces violences touchent toutes les catégories socio-professionnelles (agriculteurs, cadres, ouvriers ou encore retraités), et principalement les femmes.

🔳Chiffres-clé :
☑️47 % des victimes sont des personnes sans activité professionnelle ou des employés.
☑️Quelle que soit la catégorie socio-professionnelle, la majorité des victimes sont des femmes (67 %).
☑️Ce sont principalement des conjoints ou ex-conjoints qui sont auteurs des violences, notamment parmi les cadres et professions intellectuelles supérieures (68%).
☑️Seulement 11 % des victimes ont déposé plainte. Les cadres et professions intellectuelles supérieures portent moins plainte que les autres catégories socioprofessionnelles. Plus le niveau de vie ou d’éducation des victimes est élevé, moins elles portent plainte. Ce n’est donc pas la dépendance financière et matérielle qui dissuade les victimes de porter plainte.
☑️Les victimes les plus jeunes portent moins plainte.

🔳Comment encourager les victimes à porter plainte ?
Les études montrent que plus les victimes se sentent écoutées et soutenues (amis, voisins, associations etc), plus elles ont tendance à porter plainte. Le soutien social est essentiel pour dénoncer et surmonter les violences.

⚠️ Vous êtes victime de violences domestiques ?
☎️ 3919 Violences Femmes Info.
☎️ En cas d’urgence, police/gendarmerie :17 ou 112

Pour retrouver nos sources sur ce sujet :

ONDRP : https://inhesj.fr/sites/default/files/publications/files/2020-05/flash_28_violences_menage_selon_categorie_socioprofessionnelle.pdf

Revue « Déviance & Société » :https://www.cairn.info/revue-deviance-et-societe-2018-3-page-501.htm#

La violence domestique en quelques chiffres – 24 février 2019   

La violence domestique, qu’elle soit physique et/ou sexuelle, touche chaque année  375 000 personnes de 18 à 76 ans en France métropolitaine.

  • Les violences domestiques touchent toutes les catégories de population, les plus pauvres comme les plus riches.
    • 18% des victimes font partie des classes aisées, 46% des classes moyennes, 36% des classes modestes.
  • Les deux tiers des victimes de violences domestiques sont des femmes.
  • La majorité des victimes sont des femmes, que ce soit dans les classes les plus pauvres ou les plus riches, mais la proportion est plus importante dans les classes modestes (73%) que dans les classes aisées (53%).
  • Les victimes appartenant aux classes modestes portent davantage plainte que celles des classes aisées (12 % contre 3%).

Source: Flash’crim n° 19 – février 2019 – Violences dans le ménage selon le niveau de vie – www.inhesj.fr