COMMENT DETECTER LES RISQUES DE MEURTRES AU SEIN DU COUPLE – 15 septembre 2019

Les meurtres au sein du couple ne sont pas une fatalité imprévisible. Il existe de nombreux signaux d’alerte qui permettent d’anticiper ces tragédies. Ils sont malheureusement trop souvent ignorés par la victime elle-même, ou par son entourage et les forces de l’ordre.

80% des victimes de violences au sein du couple sont des femmes : on va donc se concentrer sur les signaux d’alertes dans le comportement des hommes. Mais la plupart de ces signaux peuvent aussi s’appliquer aux cas des hommes victimes.

⚠️ Plusieurs de ces signaux s’appliquent à votre situation, ou à celle d’une personne que vous connaissez ? N’attendez pas :

☎️ Appelez le 3919 Violences Femmes Info.

En cas d’urgence, contactez la police/gendarmerie au 17 ou 112.

Quelles sont les signaux qui, dans le comportement d’un homme, indiquent qu’il risque de tuer sa femme/compagne ?

🚩 Il est extrêmement jaloux et possessif

☑️ Au début de la relation amoureuse, l’homme brûle des étapes, il veut très vite s’engager de façon durable. Quand un homme parle mariage et enfants dès le deuxième rendez-vous, ce n’est pas forcément un beau coup de foudre romantique, mais peut-être le signe d’une volonté d’emprise et de possession.

☑️ Il s’attend à ce que la relation dure pour toujours. Il ne tolère pas que sa femme/compagne puisse le quitter. Il lui dit des choses comme « Non, tu ne peux pas me quitter, toi et moi, c’est à la vie, à la mort ». Toute son identité se construit autour de sa relation avec sa femme/compagne. Il menace de se suicider si sa femme/compagne le quitte… ou de la tuer. 45% des féminicides liés à des violences conjugales ont lieu après une rupture ou un divorce.

🚩 Il règle les conflits par la violence

☑️ Pour résoudre les désaccords, il a recours aux menaces et à la brutalité plutôt qu’au dialogue.

☑️ Il ne supporte pas que sa femme/compagne lui dise non. Pour obtenir ce qu’il veut d’elle, il menace de la frapper, de l’humilier (par exemple en diffusant des photos intimes), de restreindre sa liberté (par exemple en l’empêchant de sortir voir vos amis), de la priver de soutien matériel ou financier, de l’abandonner.

🚩 Il est violent envers les choses.

☑️ Il brise des objets par colère, les jette à travers la pièce.

☑️ Il a recours à la violence symbolique, par exemple en déchirant une photo de mariage.

🚩 Il consomme de l’alcool ou de la drogue.

☑️ Ces comportements addictifs ont des effets néfastes sur son comportement : hostilité, agressivité, perte de mémoire….

☑️ Il utilise l’alcool et la drogue comme excuse pour son comportement brutal (« J’étais tellement bourré que ça m’a rendu dingue »).

🚩 Il a un passé marqué par sa propre violence ou celle des autres

☑️ Il s’est montré violent dans des relations amoureuses précédentes.

☑️ Il a eu des comportements violents avec d’autres personnes par le passé (menaces, harcèlement, bagarre…).

☑️ Il a subi des violences dans son enfance, ou en a été témoin (par exemple des violences entres ses parents).

☑️ Il trouve toujours des excuses au comportement violent, qu’il s’agisse du sien ou de celui des autres

🚩 Il ne reconnaît pas ses erreurs

☑️ Il blâme constamment les autres pour les problèmes dont il est pourtant responsable, et se trouve des excuses.

☑️ Il minimise la gravité des incidents qu’il commet (« Je l’ai juste un peu bousculée »). Il va dire que c’est sa femme/compagne qui a eu tort et a provoqué son comportement violent.

🚩 Il est émotionnellement instable

☑️ Il souffre de sautes d’humeurs, il traverse fréquemment des moments de colère ou de dépression.

☑️ Il projette des émotions extrêmes sur les autres (haine, amour, jalousie…) même quand il n’y a aucun signe concret que ces émotions existent réellement.

☑️ Il résiste au changement et se montre inflexible et intransigeant, il n’aime pas les compromis.

☑️ Un changement important dans sa vie de famille et de couple, comme l’arrivée d’un enfant, le déstabilise : près de 20% des femmes victimes de violences conjugales subissent des violences lors de leur grossesse ou à l’occasion de l’arrivée d’un enfant.

🚩 Il est macho

☑️ A ses yeux, la virilité, le fait d’être un homme justifient sa conduite. Il se comporte en maître dans son foyer et prend les décisions sans consulter sa femme/compagne.

☑️ Il survalorise les rôles traditionnellement imposés aux femmes (épouse dévouée, mère au foyer) et traite sa femme/compagne comme une servante.

🚩 Il surveille et contrôle sans cesse la vie de sa femme/compagne

☑️ Il veut savoir ce qu’elle fait, qui elle voit, et tolère mal quiconque (famille, amis…) ou quoi que ce soit qui la tient éloignée de lui, y compris une activité professionnelle ou un loisir.

☑️ Il veut contrôler les fréquentations de sa femme/compagne, exige qu’elle passe moins de temps avec ses amis, voire qu’elle coupe les ponts avec eux. Il essaye de l’isoler socialement. Il utilise l’argent pour contrôler ses activités.

🚩 Sa femme/compagne a peur de lui, elle craint qu’il la blesse ou la tue. Elle a fait part de ses craintes à d’autres personnes (proches, forces de l’ordre…).

COMMENT PROTEGER VOS ENFANTS CONTRE LES DANGERS D’INTERNET – 11 septembre 2019

Laisser votre enfant naviguer sur internet sans aucune surveillance, c’est un peu comme l’abandonner dans une forêt : il va s’égarer et faire de très mauvaises rencontres. A chaque utilisation d’internet, votre enfant risque d’accéder à des propos ou des images inappropriées (contenus violents, haineux, racistes, pornographiques, …) ou d’entrer en contact avec des personnes dangereuses.

Alors si vous voulez éviter que votre enfant découvre le porno à 8 ans ou entame une correspondance avec un pédophile en pensant qu’il s’agit d’un petit camarade de son âge, mieux vaut suivre nos conseils.

🚩 CONTROLEZ les contenus auxquels votre enfant peut avoir accès sur Internet :

☑️ Autant que possible, ne laissez pas votre enfant consulter l’ordinateur seul. Installez l’ordinateur dans une pièce commune de votre domicile, pour que votre enfant ne soit pas seul face à l’écran.

☑️ Si votre enfant reçoit des copains à la maison, ne les laissez pas consulter Internet sans surveillance : les copains sauront peut-être surfer sur des sites que votre enfant ne connaît pas, et ils sont sous votre responsabilité.

☑️ Lorsque votre enfant se retrouve seul :
– Installez le contrôle parental sur tous les appareils donnant accès à Internet (ordinateur, téléphone etc). Mais ces logiciels ne remplacent pas votre vigilance.
– Sur ces appareils, évitez les codes d’accès trop simples que votre enfant pourra facilement retrouver.
– Contrôlez a posteriori les sites visités par votre enfant : ils sont enregistrés dans l’historique de votre navigateur.

☑️Pour les plus jeunes, ayez recours à des moteurs de recherche adaptés à leur âge, qui excluent automatiquement les contenus inadaptés, comme par exemple Qwant Junior (https://www.qwantjunior.com/?l=fr) ou Kiddle (https://www.kiddle.co/). Les jeunes enfants pourront ainsi en toute sécurité apprendre à naviguer sur Internet.

🚩 COMMUNIQUEZ avec votre enfant sur le fait qu’il risque de voir sur Internet des images qui ne le concernent pas, et apprenez lui comment faire face à ce type de situation :

☑️ Rassurez-le sur le fait que s’il voit hasard des images qui l’ont choqué, il ne doit pas se sentir coupable et doit venir vous en parler en toute liberté pour que vous puissiez l’aider.

☑️ Apprenez lui comment fermer la fenêtre de navigation immédiatement s’il voit une image qu’il n’a pas l’habitude de voir et qui le choque.

☑️ Apprenez-lui à être prudent : ne jamais donner d’informations personnelles (adresse, téléphone) ; ne pas organiser de rendez-vous avec une personne rencontrée sur Internet sans vous en parler.

🚩SIGNALEZ les contenus choquants et illégaux que vous identifiez sur Internet sur le site suivant, qui transmet les informations à la police/gendarmerie :
⚠️ https://www.internet-signalement.gouv.fr/

🚩 Pour plus d’informations sur la protection des enfants sur internet :
💻www.e-enfance.org: association ayant pour mission de protéger les mineurs sur internet.
☎️0 800 200 000 : numéro vert national gratuit, anonyme et confidentiel destiné aux enfants et adolescents confrontés à des problèmes dans leurs usages numériques. Aussi disponible par chat sur 💻www.netecoute.fr

NON, C’EST NON ! 3 CONSEILS ESSENTIELS SUR LE CONSENTEMENT SEXUEL – 1er septembre 2019

Le consentement sexuel, c’est dire oui quand on accepte d’avoir un contact sexuel avec quelqu’un, et dire non quand on refuse. En principe, ça a l’air simple. La difficulté, c’est de savoir comment dire oui… ou non, pour se faire respecter.

A cause de préjugés culturels et sexistes, certains hommes pensent que les femmes ne savent pas ce qu’elles veulent dans le domaine sexuel, et que c’est aux hommes de décider à leur place. Ils pensent que si vous dites non, c’est que vous n’osez pas dire oui même si vous en avez envie. Ils pensent aussi que certaines femmes disent non pour attiser leur désir, et que le refus est une technique de séduction.

En pratique, comment faire pour que votre consentement (ou votre refus) soit clair et explicite ?

🚩 CONSEIL N°1 : SACHEZ CE QUE VOUS DESIREZ VRAIMENT, SANS PRESSION NI CONTRAINTE, ET EN TOUTE LUCIDITE

Vous ne pouvez pas exprimer votre consentement sexuel de façon libre et lucide si :

☑️un individu exerce sur vous une violence physique ou une pression psychologique (par exemple en vous menaçant) pour que vous couchiez avec lui.

☑️vous êtes ivre, endormie ou dans tout autre état qui vous empêche de réfléchir et d’exprimer ce que vous voulez.

☑️quelqu’un vous touche par surprise, à un moment où vous ne vous y attendez pas (par exemple un frotteur dans le métro).

⚠️ Quand le contact sexuel a lieu par la violence, la contrainte ou la surprise, il n’y a pas consentement. C’est une agression sexuelle (s’il n’y a pas pénétration) ou un viol (s’il y a pénétration), et c’est puni par la loi. Portez plainte si vous êtes victime.

🚩 CONSEIL N°2 : EXPRIMEZ CE QUE VOUS VOULEZ DE FACON CLAIRE ET EXPLICITE

☑️Dites à l’homme qui vous fait des avances si votre refus est temporaire (vous voulez attendre un peu, c’est non ce soir mais ce sera peut-être oui un autre jour) ou définitif (l’homme ne vous plaît pas, et c’est non ce soir, demain soir et pour les siècles à venir).

☑️C’est très important car ça détermine la suite des événements : tant que vous laisserez de l’espoir à un homme, il peut légitimement continuer de vous solliciter. Par contre, s’il insiste malgré votre refus explicite et définitif, c’est du harcèlement.

☑️Quand vous dites non de façon définitive, inutile de vous justifier. C’est votre décision. Et ne donnez surtout pas de fausses raisons, dites-lui clairement qu’il ne vous plaît pas, sinon il va continuer à espérer et ne vous laissera pas tranquille.

🚩 CONSEIL N°3 : QUAND UN INDIVIDU VOUS HARCELE MALGRE VOTRE REFUS, CESSEZ TOUT CONTACT

☑️Ne lui répondez pas même s’il vous laisse des dizaines de messages. En lui répondant, vous entretenez un lien avec lui et c’est cela qu’il recherche. Il doit comprendre que vous ne voulez pas de lui dans votre vie. Si cet homme vous appelle 10 fois, que vous ne répondez pas, et que vous répondez finalement à sa 11ème tentative, il va interpréter cela comme une récompense pour sa persévérance, et continuer à vous harceler jusqu’à ce que vous cédiez. C’est la spirale du harcèlement.

☑️N’espérez pas qu’en lui répondant pour lui dire encore non, vous allez le convaincre de vous laisser tranquille. C’est comme donner de gros steaks saignants à un lion en espérant que ça va le rendre végétarien : ça ne marche pas. Soyez ferme et claire une bonne fois pour toutes, puis cessez tout contact

⚠️Si un individu vous harcèle : ne répondez pas – conservez ses messages – portez plainte.

COMMENT SE PROTEGER CONTRE LES AGRESSEURS MANIPULATEURS – 29 août 2019

Certains agresseurs endorment votre vigilance pour mieux vous attaquer ensuite par surprise.

Comment s’y prennent-ils et comment s’en protéger?

Pour mieux comprendre le comportement de ces agresseurs, commençons par une petite histoire [1]:

Imaginez que le Vent et le Soleil se lancent un défi pour déterminer lequel d’entre eux est le plus fort : le vainqueur sera celui d’entre eux qui dépouillera un voyageur de ses vêtements. Le Vent commence ; il souffle avec violence. Comme l’homme serre sur lui son vêtement, le Vent l’assaille avec plus de force. Mais l’homme incommodé encore davantage par le froid, prend un vêtement de plus. Découragé, le Vent abandonne et laisse le Soleil essayer. Celui-ci tout d’abord luit modérément ; puis, l’homme ayant ôté son vêtement supplémentaire, le Soleil darde des rayons plus ardents, jusqu’à ce que l’homme, ne pouvant plus résister à la chaleur, ôte ses habits. Le Soleil a gagné.

A l’image du Soleil dans cette fable, certains agresseurs se montreront sympathiques et chaleureux pour mieux tromper votre méfiance et vous faire faire ce qu’ils veulent. Ils savent que pour rentrer chez vous et vous agresser, il vaut mieux vous convaincre de leur ouvrir la porte plutôt que de la défoncer eux-mêmes, cela leur coûte moins d’efforts.

🚩 Comment font ces agresseurs pour vous manipuler ?

  • Ils se montrent très sympathiques et souriants, vous parlent beaucoup, car ils savent que vous allez vous sentir obligée de sourire aussi et de leur répondre pour ne pas paraître malpolie ou froide ;
  • Ils insistent lourdement pour vous rendre service alors que vous ne leur avez rien demandé du tout. Ils veulent que vous sentiez que vous avez une dette envers eux, car vous aurez plus de mal à leur demander de vous laisser tranquille.
  • Ils continuent d’insister encore et encore même quand vous dites non.

Illustrons la technique de ces agresseurs avec un exemple simple : vous rentrez chez vous avec une lourde valise. Dans le hall de l’immeuble, un homme inconnu vous propose de vous aider à la porter jusques chez vous. Vous dites non poliment, il insiste en commençant à attraper votre valise, vous dit qu’elle pèse très lourd, que vous allez vous faire mal au dos, il vous promet qu’il veut juste vous aider et ne vous dérangera plus une fois votre valise montée…vous finissez par céder, gênée de refuser face à tant de sympathie. L’homme monte avec vous, insiste pour poser la valise à l’intérieur de votre appartement. Une fois entré, il se jette sur vous et vous viole. Il a gagné : en vous manipulant, il vous a convaincue, sans violence, de le laisser entrer chez vous.

🚩 Comment éviter ce type d’agresseur ?

  • En apprenant à repérer les signaux d’alerte qu’on vient de décrire ;
  • En n’ayant pas peur de dire non et de prendre vos distances avec fermeté. Un homme qui ne vous écoute pas quand vous dites non est en général mal intentionné, ne prenez aucun risque et éloignez-vous.

[1] Source : Esope – Borée et le Soleil

COMMENT SE DEBARRASSER D’UN MEC TROP COLLANT – Mai 2019

Vous avez aimé notre publication du 12 mai sur les frotteurs et autres pervers du métro et les méthodes pour s’en débarrasser ? Aujourd’hui, on vous apprend comment riposter si un agresseur passe son bras autour de votre cou pour essayer de vos embrasser de force (ou de vous étrangler !)
Reproduisez les étapes de l’illustration jointe :

🚩Etape 1 : stabilisez vous bien sur vos jambes pour ne pas être déséquilibrée
🚩Etape 2 : frappez la zone génitale de l’agresseur (ça devrait lui remettre vite les idées en place !) d’une main, et repoussez sa tête en arrière de l’autre main (en saisissant son menton)
🚩Etape 3 : pendant qu’il est déséquilibré vers l’arrière, frappez violemment sa poitrine.
Et n’attendez pas qu’il se redresse : partez en courant et allez porter plainte !
Cette technique marche aussi si l’agresseur est assis à côté de vous (étapes 2 et 3).

Illustration : Scarlatine

VOUS DITES « NON » MAIS IL ENTEND « OUI » ?
COMMENT LUI REMETTRE LES IDEES EN PLACE – Mai 2019

25% des hommes pensent que dans le domaine sexuel, les femmes ne savent pas vraiment ce qu’elles veulent par rapport aux hommes ! C’est pourquoi certains insistent encore et encore quand vous dites non.
Ils pensent que quand vous dites non, ça veut dire oui. A vous de leur faire comprendre que non, ça veut simplement dire…non !

Un homme insiste lourdement ? Voilà comment lui faire comprendre que vous ne voulez pas de lui :
🚩Ayez une attitude determinée, et répétez non d’une voix ferme, de plus en plus fort.
🚩Si votre agresseur ne comprend toujours pas, faites rentrer le message dans son cerveau une bonne fois pour toutes avec des coups bien placés :
– commencez par frapper le visage de l’agresseur avec la paume de votre main bien ouverte, pour recouvrir tout son visage ; frappez vite et fermement, puis retirez votre main immédiatement,comme si vous aviez touché une plaque brûlante.
– ensuite, enchaînez avec un coup de genoux dans les testicules de l’agresseur.
– et n’attendez pas : partez en courant et allez porter plainte !

25% des hommes pensent que dans le domaine sexuel, les femmes ne savent pas vraiment ce qu’elles veulent par rapport aux hommes ! C’est pourquoi certains insistent encore et encore quand vous dites non.
Ils pensent que quand vous dites non, ça veut dire oui. A vous de leur faire comprendre que non, ça veut simplement dire…non !

Un homme insiste lourdement ? Voilà comment lui faire comprendre que vous ne voulez pas de lui :
🚩Ayez une attitude determinée, et répétez non d’une voix ferme, de plus en plus fort.
🚩Si votre agresseur ne comprend toujours pas, faites rentrer le message dans son cerveau une bonne fois pour toutes avec des coups bien placés :
– commencez par frapper le visage de l’agresseur avec la paume de votre main bien ouverte, pour recouvrir tout son visage ; frappez vite et fermement, puis retirez votre main immédiatement,comme si vous aviez touché une plaque brûlante.
– ensuite, enchaînez avec un coup de genoux dans les testicules de l’agresseur.
– et n’attendez pas : partez en courant et allez porter plainte !

Illustration : Scarlatine

SE DEFENDRE CONTRE UN FROTTEUR – février 2019

39 % des agressions sexuelles contre des femmes en Ile-de-France se déroulent dans les transports en commun. Ces agressions consistent souvent en des caresses, baisers ou « frottements » non consentis, ou exhibitions sexuelles. Voici quelques méthodes simples pour se défendre face à ces atteintes.

  • Si l’agresseur ne vous touche pas (ex. exhibitionniste) : montrez du regard que vous avez vu ce qu’il fait, et éloignez vous.
  • Si l’agresseur vous touche sans violence (il se frotte ou vous caresse, sans vous frapper), essayez d’abord de mettre fin à l’agression par la parole. Demandez d’une voix ferme à l’agresseur de cesser immédiatement de vous toucher et de s’éloigner de vous. Parler vous permettra aussi d’alerter les personnes autour de vous, qui pourront vous venir en aide et témoigner. Il y a souvent des policiers en civil dans le métro.
  • Si l’agresseur continue de vous toucher malgré votre demande : ripostez physiquement (ex. frappe au visage).
  • Quelle que soit la nature de l’agression, éloignez vous de l’agresseur aussi vite que possible pour éviter un risque de violence physique. Si les exhibitionnistes ne sont généralement pas violents, en revanche 16 % des cas de frottements et 34 % des cas attouchements donnent lieu à des menaces/violences. Privilégiez votre sécurité au lieu de filmer ou de prendre des photos !
  • Après l’agression, portez plainte auprès de la police ou de la gendarmerie: les frotteurs sont des agresseurs sexuels dont les actes sont punis par la loi. Défendez vos droits et évitez qu’ils fassent d’autres victimes !

SE PROTEGER FACE AUX ATTAQUES A L’ACIDE – 16 février 2019

Voici quelques conseils simples pour vous protéger en cas d’attaque à l’acide (quel qu’il soit : sulfurique, chlorhydrique ou nitrique) :

  • Comment réduire le risque de subir une attaque ? restez vigilant(e) et attentif(ve) à votre environnement, pour détecter les agresseurs potentiels. Surveillez notamment si les individus qui vous entourent tiennent des bouteilles, flacons ou autres récipients pouvant contenir de l’acide ou un liquide corrosif.
  • Comment réagir face à une attaque ? Si la fuite est impossible, protégez votre visage à l’aide d’un objet solide qui limitera le contact de l’acide avec votre peau (casque, sacoche, blouson…). Les auteurs d’attaques à l’acide visent généralement le visage.
  • Que faire si vous avez subi une attaque à l’acide ou voulez porter secours à une victime ?
    • L’acide peut causer de graves brûlures, vous devez agir immédiatement sans attendre les secours :
      • Arrosez abondamment la brûlure d’eau fraîche, jusqu’à l’arrivée des secours
      • Pendant l’arrosage d’eau, retirez les vêtements ou bijoux qui ont été en contact avec l’acide, à l’exception de ceux qui adhèrent déjà à la peau.
    • Lorsque vous portez secours à une victime, ne touchez pas directement les zones touchées par l’acide.
    • Appelez le SAMU (15) en indiquant la nature de l’agression, l’ampleur des brûlures constatées et si possible le type d’acide utilisé (par exemple si le nom figure sur le récipient).

SE PROTEGER EN CAS D’EMEUTES URBAINES – 7 décembre 2018

Quelques conseils simples pour préserver votre sécurité lorsque des émeutes éclatent en ville :

  • Ne sortez pas de votre domicile et prévoyez des réserves d’eau, de nourriture et de médicaments.
  • Tenez vous informé( e)s de l’évolution des événements sur des sites d’actualité en temps réel (type www.francetvinfo.fr ou https://actu17.fr/)
  • Si vous avez l’obligation de sortir de votre domicile :
    • Préparez votre parcours à l’avance en identifiant les zones d’émeute, axes bloqués ou interdits à la circulation etc.
    • Emportez le strict minimum dans un petit sac à dos pour faire face si vous restez bloqué(e) (eau et en-cas, trousse de secourisme, papiers d’identité), évitez tout objet de valeur, adoptez une tenue confortable pour courir si besoin.
    • Restez vigilant (e) à chaque instant !
    • En cas d’intervention des forces de l’ordre, obéissez à leurs consignes, mettez vos mains en évidence et surtout ne courez pas vers elles (afin qu’elles ne vous prennent pas pour un émeutier, un pilleur ou un casseur).
  • En cas de violences à proximité de votre domicile :
    • Vérifiez que les issues sont fermées.
    • Tenez-vous à l’écart des fenêtres pour éviter d’éventuels tirs de projectiles.

SE PROTEGER EN CAS D’EMEUTES URBAINES – FAIRE FACE AUX ATTAQUES PAR ARMES A FEU  

Voici quelques conseils à suivre si les émeutes dégénèrent en attaques par armes à feu :

  • Ne restez jamais debout immobile et ne courez pas dans l’axe de tir ;
  • Cherchez le premier obstacle solide que vous trouvez sur votre chemin, par exemple un pilier, un mur ou même une voiture (de préférence au niveau du bloc moteur).
    • Si cet abri est très proche de vous : courez vers lui le plus vite possible en restant courbé(e) afin d’offrir moins de surface corporelle aux balles du tireur.
    • Si vous n’apercevez aucun abri à proximité : partez en courant en zigzag (vous serez moins facile à atteindre).
  • Si les tirs sont proches et dirigés vers vous: plaquez-vous au sol et rampez vers l’abri le plus proche.
  • En cas d’intervention des forces de l’ordre : obéissez à leurs consignes, mettez vos mains en évidence et surtout ne courez pas vers elles (afin qu’elles ne vous prennent pas pour un émeutier, un pilleur ou un casseur).